Analyse scientifique des surfaces de Tennis

Un petit hors série pour les vidéos du mercredi.

On vous propose cette vidéo réalisée par les américains de sport sciences.

Elle traite des différences entre les surfaces du tennis : Dur (hard),Terre battue (Clay) et Gazon (Grass.

Vous trouverez à la suite des cette vidéo, des explications pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue de Shakespeare.

Le premier critère évoqué est le “coefficient de restitution” . Il mesure à quel point la surface absorbe l’énergie du coup. C’est la faculté de la surface à restituer l’énergie de l’effet de la balle frappé.

La première conclusion sur ce critère est que la Terre battue restitue mieux l’effet de la balle que le gazon, c’est à dire que le gazon absorbe plus l’effet de la balle que la Terre battue. Les effets sont donc mieux restituer sur Terre battue.

Le rebond : On utilise une balle qu’on lâche à 183 centimètre au dessus de la surface.

Terre battue: La balle rebondira jusqu’à 134 cm de hauteur.

Dur : La balle aura un rebond de 94cm de hauteur.

Gazon : La balle aura un rebond de 92 cm de hauteur.

Le deuxième critère est le “coefficient de friction” c’est à dire le niveau d’absorption de la vitesse par la surface.

La terre battue absorbe 40 % de la vitesse de la balle, le gazon seulement 30% et le dur se situe entre les deux 32%-35% d’absorption de la vitesse.

Service a 193 km/h:

La vitesse de la balle sur gazon sera 13km/h plus rapide après le rebond que le même service sur terre batue. Le rebond sera quand à lui 7° plus bas sur gazon que sur terre battue.

Le même service effectué sur gazon arrive 00,5 seconde plus vite à l’opposant que sur terre battue. Ca ne parait pas beaucoup mais ça enlève 17% de temps de réaction à l’adversaire après le rebond…

Cependant, le présentateur nous dit que les courts en dur varient beaucoup selon l’humidité et la température du court. Spécialement à l’US Open.

Critique: Il est dommage que le documentaire ne parle pas des conditions indoor et de la différence entre le dur américain et le dur australien. Enfin, on aurait pu imaginer une comparaison sur la même surface dans le temps comme le fait ce documentaire diffusé durant la finale de Wimbledon 2008. Il analyse la différence entre un service de Roger  à 203 km/H sur le gazon de Wimbledon 2003 et de celui de Wimbledon 2008.

Édifiant…

Retrouvez nous sur le site ce soir à 21h pour le live de finale du master opposant Novak Djokovic à Roger Federer.

Lewis Lawliet

 

No comments yet.

Leave a Reply